Sites et comptes officiels : c’est important qu’ils parlent notre langue

Sites et comtpes

Nous vivons à l’ère de l’information facile et accessible. Par exemple, nous pouvons en savoir plus sur un produit et l’entreprise qui le produit d’un simple clic. Cependant, les sites Web officiels et les comptes de la société mère ne sont pas toujours disponibles dans notre langue.

Mondialisation

La mondialisation, bien affirmée, touche un nombre croissant d’entreprises. Du shaper de planches de surf aux, bien sûr, les multinationales. Presque toutes s’adressent à un public mondial, ou du moins international.

Souvent, cependant, on choisit d’économiser sur la communication (et plus précisément nous parlons de localisation), à destination de clients de différents pays. On opte donc pour des sites et comptes officiels rédigés en deux ou trois langues au maximum, dont l’anglais (langue « universelle »), la langue maternelle ou la langue nationale de la région à laquelle appartient l’entreprise et une autre langue, choix souvent fait en fonction du marché cible.

L’anglais

C’est clairement la langue la plus parlée au niveau international. Parlée et connue de la population mondiale, mais à quel niveau ? En fait, ceux qui prétendent comprendre et parler « assez bien » l’anglais ne sont pas toujours en mesure de comprendre les caractéristiques techniques ou les techniques de fabrication spécifiques d’un produit donné.

On parle de montres ou de planches de surf. On parle de techniques de fabrication complexes dans le premier cas, et de matériaux et de compositions particulières dans le second.

Dernièrement, il m’est arrivé de consulter différents sites et comptes officiels pour m’informer et approfondir les réalités liées à certains produits de ces deux mondes. Cependant, les sites offraient un choix limité de langues disponibles. Dans certains cas, le français n’était pas présent, l’italien encore moins. J’ai choisi l’anglais.

J’ai étudié les langues pendant plusieurs années et bien que je sois spécialisé en français et en espagnol, j’ai aussi un bon niveau d’anglais. Néanmoins, j’ai dû utiliser le dictionnaire pour certains termes techniques.

Ces sites ne parlaient pas ma langue et notre communication était mauvaise.

Morale de l’histoire : j’ai acheté une montre à une maison genevoise, qui offrait la possibilité d’avoir des informations en italien, et une planche de surf produite par une entreprise française, car je parle leur langue.

En conclusion

Investir des capitaux dans la localisation de votre site Web ou de vos comptes sociaux, c’est justement un investissement et ne sont donc pas des capitaux « jetés ».

Dans tous les domaines et dans tous les secteurs, s’adresser au client dans sa langue maternelle établira une relation directe pouvant conduire à la vente du produit. Ne pas communiquer conduira presque certainement à l’échec de cet objectif.

Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, vous parlez à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, vous parlez à son coeur.

Nelson mandela

Stefano Gaffuri

Article suivant
Médiation linguistique : qu’est-ce que c’est ? de quoi s’agit-il ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu
Italy